scanner OBD pour faire un diagnostic auto

Un scanner OBD permet de faire un diagnostic auto à moindre coût. En effet, un lecteur de code OBD-II coûte environ 20 euros. Ce un petit diagnostic embarqué est désormais à la portée d’un particulier. Un modèle bluetooth peut se connecter à un smartphone ou une tablette pour le transformer en un outil d’analyse.

Une simple application permet d’établir un diagnostic auto car elle contient la plupart des informations nécessaires pour interpréter les codes de panne. Mais ce diagnostic ne résout pas pour autant un éventuel problème détecté. Certaines applications permettent même d’effacer des codes d’erreurs et évitent ainsi d’économiser le passage chez un garagiste.

Comment trouver un scanner OBD pour faire un diagnostic auto ?

Aujourd’hui, les lecteurs de code et les scanners OBD se trouvent facilement et sont disponibles un peu partout. Il existe de nombreux modèles qui peuvent s’acheter dans les magasins ou sur de nombreux sites en ligne. Dans notre article sur les meilleurs lecteurs de code OBD, nous expliquons comment choisir le bon modèle.

Si vous n’êtes pas intéressé par l’achat d’un scanner OBD pour faire un diagnostic auto, vous pouvez même en emprunter un. Certaines entreprises de location d’outils peuvent vous fournir des outils de diagnostic de qualité supérieure pour un coût bien inférieur à celui de l’achat.

Quelle est la différence entre OBD-I et OBD-II ?

Avant de chercher un scanner OBD pour faire un diagnostic auto, il est également important de comprendre la différence entre OBD-I et OBD-II. Les véhicules produits avant 1996 sont tous regroupés dans la catégorie OBD-I. Conçus avant l’avènement des contrôles informatisés, ces systèmes de diagnostic n’ont pas beaucoup de points communs entre les marques. Pour un modèle OBD-I, il faut trouver un outil de numérisation spécialement conçu pour la marque du véhicule.

L’OBD-II a été introduit dans le milieu des années 1990. C’est une interface standard d’accès au système de diagnostics embarqués. Les véhicules produits après 1996 sont compatibles avec ce système.

L’interface OBD-II permet la lecture des Diagnostic Trouble Codes standardisés, ou DTC, générés par le système informatique embarqué, ainsi que les informations temps réel en provenance des capteurs connectés aux calculateurs de bord. La norme prévoit aussi l’effacement des DTC enregistrés par les calculateurs lorsque la maintenance a été effectuée.

En Europe, l’E-OBD (ou European On-Board Diagnostics) est obligatoire depuis le début des années 2000. Les défaillances qui mènent au dépassement des seuils d’émissions E-OBD sont détectées et indiquées par un voyant au tableau de bord, et stockées dans la mémoire du calculateur de contrôle moteur.

L’essentiel à retenir est que vous pouvez utiliser n’importe quel lecteur de code OBD-II sur tout véhicule produit après 1996. Ces véhicules utilisent tous un connecteur de diagnostic commun et un ensemble de codes de panne universels.

Comment brancher un scanner OBD pour faire un diagnostic auto ?

Une fois que vous avez mis la main sur le bon lecteur de code OBD, la première étape consiste à localiser le connecteur OBD-II. Il se trouve généralement sous le tableau de bord à gauche du volant. Si vous ne le trouvez pas, le manuel de l’utilisateur du véhicule devrait vous renseigner. Vous pouvez aussi faire une recherche en ligne pour savoir où se trouve cette prise.

Dans la plupart des cas, le connecteur OBD-II est assez facile à trouver. Il s’agit d’une prise de forme rectangulaire et de couleur blanche. Avec ses seize broches configurées en deux rangées de huit, elle ressemble un peu à une prise Peritel.

Comment utiliser le lecteur de code OBD ?

Avant de mettre la clé de contact, vous pouvez insérer délicatement un lecteur de code dans la prise OBD-II du véhicule. Une fois le scanner correctement branché, vous pouvez insérer votre clé de contact et mettre le moteur en marche.

Le lecteur de code OBD est alors alimenté. Selon le modèle, il peut se connecter par bluetooth à un smartphone. Dans l’application comme EOBD-Facile par exemple, le système vous demande d’indiquer la marque et le modèle de véhicule voire d’autres informations si nécessaires.

Le lecteur de code OBD est alors prêt à fonctionner. Le modèle avancé donnera les codes de défauts éventuels avec leur signification. Une application de diagnostic OBD sur smartphone comme EOBD Facile, Car Scanner ou OBD Auto Doctor permet ainsi de visualiser les codes défauts (aussi appelé DTC) avec leur signification.

Le modèle le plus simple fournira simplement les codes de défauts. Il faut alors chercher la signification de ces codes sur un site qui donne la liste des codes défauts standard ou génériques. Par exemple, un code de défaut générique P0380 / P0670 indique probablement les disfonctionnement des bougies de préchauffage. Un code P0303 indique un raté d’allumage.

Quel autre usage a un scanner OBD ?

En plus de la lecture des codes de défauts, un scanner OBD peut également proposer d’autres fonctions. L’une des plus utiles est la possibilité d’effacer les codes de défauts ainsi que les données de diagnostic associées après avoir effectué une réparation. Si le code s’affiche après un nouveau diagnostic, le problème n’a pas été résolu.

Un scanner OBD permet aussi d’accéder à des informations en temps réel issues des capteurs connectés aux calculateurs du véhicule. Une interface permet alors de lire les valeurs courantes des capteurs du véhicule. Il est alors par exemple possible de voir la température du liquide de refroidissement, le débit d’air d’admission, le régime moteur, la température moteur, l’avance à l’allumage, la quantité d’air admise, etc…

Abonnez-vous à notre lettre d'info gratuite
Invalid email address